Michka Assayas vous propose de partager une transe tribale, électronique et sombre. Et industrielle au début.

Portrait du groupe "Delgres" le 19 juin 2018 à Paris. © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Un trio exceptionnel, et je pèse mes mots et je ne suis pas le seul à le dire, vous l’avez déjà entendu sur France Inter et ce n’est pas fini. Delgrès, c’est son nom, est né il y a quelques années, un peu par hasard. Un musicien né il y a une bonne cinquantaine d’années en région parisienne, d’origine guadeloupéenne, Pascal Dané, en a eu pour ainsi dire la vision il y a quelques années déjà. Comme il l’a raconté au site african music, il se trouvait dans une mauvaise passe professionnelle à Amsterdam quand il est tombé, par hasard, sur ce qu’aux Etats-Unis on appelle un Dobro, soit une guitare à résonateur, c’est-à-dire qu’elle est amplifiée naturellement par un appareillage métallique en aluminium, sans électricité. Ça a été inventé dans les années 1920 par des émigrés slovaques, deux frères installés à Los Angeles, qui l’ont commercialisée eux-mêmes. C’est une guitare qui a souvent été utilisée dans la musique country mais pas seulement, elle était partout, dans toutes les formes de musique populaire américaine, du blues au jazz, au temps où l’amplification électrique était un luxe que tout le monde ne pouvait pas s’offrir. En tout cas ce Dobro a inspiré Pascal Danaé qui a convié son ami le batteur Baptiste Brondy, récent collaborateur de Jean-Louis Aubert, ainsi qu’un joueur de sousaphone, ou soubassophone, un certain  RafGee, une sorte de tuba, à assurer les lignes de basse. Pascal Danaé chante en créole, la langue des ancêtres. Il a choisi le nom de Delgrès en signe de piété envers le souvenir d’un officier français, Louis Delgrès, un métis passé dans les rangs de l’armée républicaine, qui avait refusé d’obéir à Bonaparte, alors premier consul, qui entendait rétablir l’esclavage aux Antilles.

  • David Eugene Edwards & Alexander Hacke : « All in the Palm » album « Risha » 
  • Mercedes Peón : « Deixaas » extrait de l’album « Deixaas » 
  • Delgres : « Mo Jodi » extrait de l’album « Mo Jodi » 
  • Sabry Mosbah : « Mouch Menni » extrait de l’album « Mes racines » 
  • Monsieur Doumani : « Drinking and Kissing » extrait de l’album « Angathin » 
  • Kimbra : « Top of the World » extrait de l’album « Primal Heart » 
  • Mark Lanegan & Duke Garwood : « With Animals » extrait de l’album « With Animals » 
  • Low : « Disarray » single « Disarray » 
  • Josh T. Pearson : « A Love Song (Set Me Straight) - Radio Version » extrait de l’album « The Straight Hits! » 
  • CHVRCHES : « My Enemy » (featuring Matt Berninger) extrait de l’album « Love Is Dead » 
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.